L’infarctus, ou crise cardiaque, est dû à un arrêt de la circulation du sang dans les artères qui nourrissent le coeur. Souvent il s’agit d’une victime qui a des problèmes cardio-vasculaire ou qui présente des risques.

 

Les causes non cardiaques peuvent être la noyade, l’électrisation, l’intoxication, l’hypothermie, l’overdose, l’insuffisance respiratoire aiguë, etc.

 

Reconnaître une victime d’un infarctus

  • La victime perd connaissance, tombe, et ne réagit pas quand on lui parle ou quand on la stimule.
  • La victime ne respire pas ou les mouvements respiratoires sont inefficaces, lents et bruyants. On parle de “gasps”. Dans ce cas, agissez immédiatement car il s’agit d’un arrêt cardiaque !

Signes accompagnateurs(symptômes) de l’infarctus

Dans les jours ou les heures qui précèdent l’infarctus, la personne peut ressentir une douleur thoracique qui peut s’étendre jusqu’aux bras avec une sensation d’oppression, de serrement voire d’écrasement.

 

Les 3 gestes pour sauver une vie

Si vous êtes témoins d’un arrêt cardiaque, vous avez quelques minutes pour agir.

 

1)Appelez les secours (15, 18)

 

 

-Décrivez ce que vous avez vu et l’état de la victime (elle est inconsciente, elle ne respire pas…).

-Donnez l’adresse précise du lieu où se trouve la victime.

-Dites ce qui a été fait ou ce qui est en train d’être fait (victime étendue, le massage cardiaque est commencé…).

-Si rien n’a été fait, suivez les consignes qui vous sont données.

-Ne raccrochez pas avant que l’opérateur ne le précise.

 

2)Massez le coeur de la victime

  • Allongez la victime sur le dos sur une surface dure.
  • Mettez-vous à genoux contre la victime, sur le côté.
  • Positionnez les mains l’une sur l’autre, un peu en dessous du milieu du thorax, les bras bien tendus.
  • Appuyez de tout votre poids, bien au-dessus : ce ne sont pas les bras ni les mains qui appuient mais tout le corps.
  • Ce sont des pressions fortes : enfoncez les mains de 5 à 6 cm dans la poitrine et relâchez complètement le thorax entre chaque compression.
  • Effectuez les pressions sur un rythme régulier de 100 par minute, par séries de 30 compressions consécutives.
  • Si vous avez été formé, vous pouvez pratiquer une ventilation pulmonaire (bouche-à-bouche) au rythme de 2 insufflations toutes les 30 compressions thoraciques, sinon poursuivez le massage qui est le geste majeur jusqu’à ce que le défibrillateur vous ordonne d’arrêter ou jusqu’à l’arrivée des secours.
  • Même si vous avez l’impression de mal effectuer le geste, continuez : mieux vaut un massage cardiaque imprécis que pas de massage cardiaque du tout.

3) Défibriller

  • Cette opération se fait à l’aide d’un défibrillateur automatisé externe.
  • Très simple d’utilisation, cet appareil guide vocalement, étape par étape, et garantit une utilisation sans risque.
  • Les défibrillateurs sont disponibles dans un nombre croissant de lieux publics : centres sportifs, galeries commerciales, mairies, places du marché, pharmacies… mais également dans les entreprises, voir des grands ensembles.
  • Si vous disposez d’un défibrillateur automatisé externe, utilisez le immédiatement.
  • S’il n’y en a pas à proximité, débutez le massage cardiaque sans vous arrêter jusqu’à l’arrivée du défibrillateur et/ou des secours.

 

Flux twitter

Cleanitud''s Twitter avatar
Cleanitud'
@cleanitud

@cleanitud participe au HappyTech Submit organisé par @HappyTechFrance. N hésitez pas à nous rendre visite. #qvtt.co/j9EF3WgnLZ

Cleanitud''s Twitter avatar
Cleanitud'
@cleanitud

@mounir a testé le concept MyCareStation de @cleanitud hier chez @Elior_Group

Show Media
Tweet Media
Cleanitud''s Twitter avatar
Cleanitud'
@cleanitud

Cleanitud présente sa borne MyCareStation lors des journées de l innovation chez @Elior_Group #Hygiene #QVT

Show Media
Tweet Media