Selon l’ANI (accord national interprofessionnel) la qualité de vie au travail correspond à « un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, les conditions de travail, le sentiment d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué ». La QVT regroupe donc tout ce qui influence les salariés sur leur lieu de travail.

Elle se compose de six facteurs d’après l’ANACT (Agence Nationale d’Amélioration des Conditions de Travail):

  • les relations sociales et de travail,
  • le contenu du travail,
  • l’environnement physique de travail,
  • l’organisation du travail,
  • la réalisation et le développement professionnel,
  • la conciliation entre vie professionnelle et vie privée.

Une meilleure qualité de vie au travail augmente la motivation des salariés, et donc leur productivité. Mais la QVT reste essentielle en premier temps pour leur bienêtre. En effet, 61% des personnes nées entre 1980 et 2000 estiment que la QVT est plus importante que le salaire (Adecco, Le feeling « À quoi ressemble l’entreprise rêvée des millenials ? », 2017).

Nous pouvons remarquer que la notion de QVT est de plus en plus présente chez les entreprises, notamment dans les start-ups, qui cherchent à innover leur façon de travailler en installant différents dispositifs les plus innovants les uns que les autres, comme des salles de sports ou des cours de méditation pendant la pause du repas par exemple.

 

Comment améliorer la QVT ?

 

Une bonne qualité de vie commence avec une bonne prévention. Il vaut mieux prévenir ses employés des risques auxquels ils sont soumis afin d’éviter de générer du stress, burn-out ou arrêts de travail.

Il y a 3 axes à travailler afin d’améliorer la QVT :

  • l’axe individuel : optimiser le suivi de la médecine du travail, prendre en compte chaque cas pour adapter la solution (sur le court terme)
  • l’axe managérial : améliorer la prise de conscience, la connaissance et les échanges (sur le moyen terme)
  • l’axe organisationnel : réorganiser le travail de façon à améliorer les conditions de travail (sur le long terme)

La QVT nécessite un suivit régulier afin de diminuer les risques. Chacun n’a pas les mêmes attentes en termes de QVT, c’est pourquoi il est nécessaire de communiquer en interne pour mettre en place les bonnes mesures.

 

Flux twitter

Cleanitud''s Twitter avatar
Cleanitud'
@cleanitud

Cleanitud est présent pendant 4 jours sur le plus grand salon mondial de l hygiène et la propreté #intercleant.co/7JL1ic3frx

Cleanitud''s Twitter avatar
Cleanitud'
@cleanitud

Cleanitud est présent sur le plus gros salon mondial de la propreté #interclean

Show Media
Tweet Media
Cleanitud''s Twitter avatar
Cleanitud'
@cleanitud

Classement du pire cauchemar au bureau: 1er place pour l hygiène des salariés !!| t.co/vyZycz2bM5 t.co/wrgEVOTXYM