1 – La cigarette électronique

Tout d’abord, bien choisir sa cigarette électronique dont la réglementation est conforme et de même pour les arômes.

Ensuite, diminuer progressivement la dose de nicotine.

 

2 – Un livre qui traite le sujet

La méthode simple pour en finir avec la cigarette , de Allen Carr, a déjà fait ses preuves…

 

3 -La volonté

Au-delà de tous les moyens que vous pourrez trouver ici et là pour vous aider tout au long de votre sevrage tabagique (patchs, gommes à mâcher, …), la motivation est le seul moteur qui vous permettra véritablement de résister, de durer, d’arriver au bout de votre combat.

Il est donc absolument impératif de savoir si vous avez réellement la volonté de cesser de fumer.

Le budget peut aussi est une source de motivation qui accompagnera votre volonté.

Quel est le coût d’un paquet de cigarette aujourd’hui ?

Combien en achetez-vous ?

Sur une semaine :

Sur un mois :

Une année :

 

Vous pouvez ensuite réfléchir à toutes les possibilités que vous auriez avec ce nouveau budget.

 

Les médecines douces

1 – l’acupuncture

En Chine, elle est utilisée pour sevrer les opiomanes. L’acupuncture agirait par la stimulation de points énergétiques. En vogue dans les années 80, elle revient avec la méthode Chiapi. Elle est surtout intéressante pour les fumeurs peu dépendants à la nicotine. Pratiquée par un médecin, elle aurait peu d’effets secondaires et les séances apportent un soutien psychologique.

 

2- l’hypnose

La “transe hypnotique” correspond à un état de conscience modifié. On connaît mal ses mécanismes d’action. La méthode a ses partisans et ses détracteurs ! Ses plus : pratiquée par un médecin psychiatre, elle n’a ni effets secondaires, ni contre-indication, et offre un soutien psychologique régulier, toujours facteur de réussite. A noter : des études américaines ont montré qu’elle entraîne réellement des réponses neuronales.

 

3- la phytotherapie

La phytothérapie faciliterait le sevrage tabagique. “Je donne des plantes, comme la valériane, qui dégoûtent du tabac et des variétés anxiolytiques (aubépine, mélisse…) ou détoxifiantes…”, explique Bérengère Arnal, médecin phytothérapeute. La thérapeutique s’adresse surtout aux fumeurs non dépendants à la nicotine. Ses plus : les risques d’effets secondaires seraient moins fréquents qu’avec les molécules chimiques. Toutefois, voyez un médecin qui vous assurera par ailleurs un soutien régulier.

 

4- l’homeopathie

Certains homéopathes conseillent des formules décontractantes (Nux Vomica, Gelsemium Sempervirens…). On peut aussi faire préparer une dilution à base de cigarette, à avaler avant chaque “grosse envie”. Elle peut convenir aux personnes non accros à la nicotine et convaincues de l’efficacité de cette thérapeutique. Ses plus : elle n’a ni effet secondaire, ni interaction. Comme toute prise de substance, même placebo, elle apporte un soutien dans la démarche de sevrage.

Flux twitter

Cleanitud''s Twitter avatar
Cleanitud'
@cleanitud

Abbott Medical a adopté les distributeurs de bain de bouche de Cleanitud' pour ses salariés. Découvrez notre offre… t.co/3x16eBfNXY

Cleanitud''s Twitter avatar
Cleanitud'
@cleanitud

Le borne MyCareStation de Cleanitud' est présente à l'entrée du restaurant d'entreprise de Moët Hennessy de Courbev… t.co/Q6BE778znS

Cleanitud''s Twitter avatar
Cleanitud'
@cleanitud

CNP a adopté nos distributeurs de bain de bouche pour ses sites français (Paris, Angers, Arcueil) et vous ? Découvr… t.co/KqlPGWaAeT